spectacle
artiste
metteurs-en-scene
auteurs
salles

Tarifs :
24 € au lieu de 32 € (Catégorie unique / places assises numérotées) dans la limite des places disponibles sinon tarif public.

VENEZIANO : PASSIO PER IL VENERDI SANTO (Versailles)

VENEZIANO : PASSIO PER IL VENERDI SANTO (Versailles)

CHATEAU DE VERSAILLES - CHAPELLE ROYALE

58 € au lieu de 70 €

-17%

JESUS MENDEZ - VOZ DEL ALBA

JESUS MENDEZ - VOZ DEL ALBA

THEATRE NATIONAL DE CHAILLOT

A partir de €

> Voir tous les spectacles du même genre
JEAN-CLAUDE GALLOTTA / LE SACRE DU PRINTEMPS

JEAN-CLAUDE GALLOTTA / LE SACRE DU PRINTEMPS

THEATRE NATIONAL DE CHAILLOT

Triple hommage à Igor Stravinsky en forme de pirouette

Du 07 au 13 avril 2012

tarifs : A partir de €
Conditions générales de vente

0 commentaire(s)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

0 commentaire(s)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
retour

Distribution :

Chorégraphie de Jean-Claude Gallotta Avec Matthieu Barbin, Ximena Figueroa, Ibrahim Guetissi, Mathieu Heyraud, Georgia Ives, Cecile Renard, Elea Robin, Gaetano Vaccaro, Thierry Verger, Stephane Vitrano, Beatrice Warrand, Thalia Ziliotis

Descriptif :

Triple hommage à Igor Stravinsky en forme de pirouette signé Jean-Claude Gallotta : un Sacre du printemps tout feu tout flamme, précédé de deux courtes pièces, Tumulte et Pour Igor. Chaque chorégraphe porte un Sacre en lui. Celui de Jean-Claude Gallotta est gravé au compas sur un pupitre d’écolier. Le futur chorégraphe entend l’oeuvre pour la première fois sur un vieux tourne-disque. Assoupi sur son banc en bois, il "s’enrêve" aussitôt, dit-il aujourd’hui. C’est alors qu’il chorégraphiait la dernière séquence de son spectacle précédent, L’Homme à tête de chou, que lui sont revenus ces souvenirs. Par quelle voie secrète ? En guise de réponse, Le Sacre du printemps s’est alors imposé comme le second volet du diptyque commencé avec l’hommage à Gainsbourg : mêmes danseurs, même lumière sélénienne, mêmes énergies venues directement de la musique. Jean-Claude Gallotta a choisi de travailler sur la première version de l’œuvre, qu’il considère comme une des meilleures, rude, sans affèteries, sans brillance décorative, dirigée et enregistrée par Igor Stravinsky lui-même. Pas d’anecdote, pas d’intrigue. Jean-Claude Gallotta ajoute : pas d’Élue, ou du moins pas d’Élue unique, glorifiée puis sacrifiée. Chaque interprète féminine sera "éligible", tour à tour, pour rétorquer à "l’obscur pouvoir discrétionnaire" des dieux. Du rituel, Jean-Claude Gallotta a également retenu le double sens étymologique de "relier" et de "se recueillir". Il s’agit bien pour lui de se recueillir, comme à genoux, sur les marches de l’autel qui montent et monteront toujours à son adolescence, et de se relier aux maîtres, de Kantor à Fellini, qui l’ont conduit à ne pas l’oublier. Le Sacre est précédé de deux courts avant-programmes : I – Tumulte, où le chorégraphe invite danseurs et public à entendre le silence brut de la danse qui précède le déchaînement de la musique. II – Pour Igor, un solo en hommage au compositeur.

Adresse

1 PLACE DU TROCADERO
75016 PARIS

Accès :

METRO : TROCADERO

Caractéristiques

  • > Type de public : Tout public
  • > Type de salle : Théâtre Public
  • > Capacité : 1250 places
  • > Genre : Opéra - Danse
 
bt-reserver-on bt-reserver-mini-on lire de suite onglet-recherche menu1 menu2 menu3 menu4 menu5 menu6 checkbox select lancer recherche